Lyon

Mobycity, le projet de mobilité durable aux multiples impacts !

Anciens camarades d’amphi, David, Christelle et Amaury se sont lancés dans le projet Mobycity pour répondre à un problème étudiant : les déplacements jusqu’au campus excentré de l’université Lyon 2. Porté par Atelier CAPACITES, le projet Mobycity s’engage à proposer des solutions de mobilité pour les jeunes lyonnais. 

1 – Pouvez-vous vous présenter ?

CCP-AR-DMV
David, Christelle et Amaury, fondateurs du projet Mobycity

Nous sommes Amaury Rubio, né à Lyon, chef de projets en développement durable et David-Marie Vailhé, né à Nice, urbaniste spécialisé en stratégies foncières et politiques urbaines.

Ensemble, nous avons fondé l’association Atelier CAPACITES en novembre 2014 à Lyon, et sommes à l’origine du projet numérique « MOBYCITY ».

2 –   C’est quoi MOBYCITY ?

MOBYCITY est un réseau social qui facilite les mobilités douces et durables, les solidarités et la citoyenneté à travers plusieurs services gratuits : une cartographie collaborative des lieux éthiques et écologiques, un espace de covoiturage « courtes distances » et un système d’échanges et de partages sans liens marchands.

MOBYCITY est le premier réseau social entièrement dédié aux mobilités. L’objectif est de centraliser et valoriser les initiatives permettant de faciliter les déplacements quotidiens et de renforcer les pratiques de solidarité entre les citoyens. Une autre particularité de MOBYCITY est qu’il a été entièrement élaboré en concertation (y compris le nom du projet !), par le biais d’ateliers collaboratifs, afin de pouvoir proposer des outils pertinents et faciles d’utilisation.

Aujourd’hui, le réseau est en ligne et utilisable même s’il reste en développement. Le lancement officiel sur le territoire de la Métropole de Lyon aura lieu en automne 2017.

3 –    Pourquoi vous être lancés dans cette aventure ?

Alstom_Citadis_302_-_Tramway_de_Lyon_-_Ligne_T2_-_Parilly-Université-Hippodrome.JPG
Tram T2 desservant le Campus de Bron, Université de Lyon

Nous sommes partis d’un constat alors que nous n’étions encore qu’étudiants : il était très difficile d’accéder au campus de l’Université Lyon 2 (à Bron) par le tramway aux heures de pointe. Nous avons alors mis en place une démarche participative avec l’appui d’associations et d’institutions pour la tenue d’ateliers de co-construction de propositions ayant abouti à un Plan d’Action comprenant 12 préconisations. L’un d’elle a permis de faire émerger un besoin de « plateforme numérique » relative aux mobilités. Nous avons ensuite déplacé la focale de l’espace universitaire pour intégrer la réflexion à l’ensemble des « territoires de vie ». C’est ainsi que les trois outils répondent aux enjeux soulevés, à savoir entre autres l’autosolisme (se déplacer seul en voiture), la consommation éthique et de proximité, le lien social.

Il y a eu l’envie également de se lancer dans une approche « utile » du numérique, pour montrer que la « smart city » n’est pas nécessairement un ensemble de gadgets nécessitant la démultiplication de capteurs… MOBYCITY capitalise sur les expériences de chacun/e de manière collaborative pour mieux faire découvrir et vivre les territoires.

4 –   Comment bénéficier du réseau MOBYCITY ?

accueil site juin 2017.png

Pour être utilisateur, il suffit de s’inscrire sur le site :  http://mobycity.net/accounts/login/

MOBYCITY n’est actuellement disponible que pour certaines communes de la Métropole de Lyon, mais l’objectif est de dupliquer la plateforme sur d’autres territoires pour constituer un véritable réseau, en s’adaptant aux besoins locaux. Ces derniers sont définis dans le cadre d’une étude territoriale approfondie et par des temps participatifs. Si vous souhaitez bénéficier dans votre commune de MOBYCITY, vous pouvez prendre contact avec notre équipe : mobycityplateforme@gmail.com.

5 –   Plus généralement, que propose Atelier CAPACITES ?

logo_cav2_g
Atelier CAPACITES porte le projet Mobycity

Atelier CAPACITES (https://ateliercapacites.com/) est une association lyonnaise qui pilote et accompagne des projets portés par des particuliers, des associations, des entreprises ou des institutions. La démarche d’action mise en place repose sur la volonté de transformer les espaces publics par l’engagement des citoyens.

Les projets portés et accompagnés sont essentiellement liés à l’urbanisme, à la biodiversité, aux solidarités locales et internationales, à la culture, à l’alimentation locale, au recyclage et évidemment aux mobilités.

6 –    Que peut-on vous souhaiter pour les mois à venir ?

normal_cont3-1443953178

Que MOBYCITY puisse gagner en (re)connaissance et se développer sur les territoires, à différents niveaux :

en élargissant le panel des utilisateurs afin de devenir un véritable réseau social vecteur de liens entre des citoyens d’horizons divers ;

en renforçant ses fonctionnalités, en collaboration avec toutes celles et ceux qui ont envie de redonner du sens à leurs pratiques du quotidien, pour plus de solidarité, d’écologie et de citoyenneté !

Retrouvez le projet Mobycity sur Facebook !

Paris

Alexandre Duarte : co-fondateur de O’Way, l’application collaborative de l’information voyageur

Rencontre avec Alexandre Duarte, co-fondateur de l’application mobile O’Way, qui propose de l’information voyageur, par les voyageurs et en temps réel. Avec près de 2000 inscrits, O’Way souhaite s’implanter dans d’autres grandes villes, au delà de la région parisienne, où elle est aujourd’hui présente. 

1 – Peux-tu te présenter ?

alex duarte
Alexandre Duarte, co-fondateur de O’Way

«  J’ai préféré fuir ces « métiers à la con » en démissionnant de mon premier CDI et en embarquant à bord de l’aventure entrepreneurial »

Tout d’abord, merci de prendre le temps de m’interviewer. Cela fait toujours plaisir de voir son projet entrepreneurial valorisé. Je m’appelle Alexandre DUARTE. J’ai 24 ans. Diplômé de l’EFREI, une école d’ingénieur, j’étais prédestiné à suivre une carrière dans les métiers hautement qualifiés de l’ingénierie. Mais, j’en ai décidé autrement. J’ai préféré fuir ces « métiers à la con » comme dirait Jean-Laurent Cassely en démissionnant de mon premier CDI et en embarquant à bord de l’aventure entrepreneurial. C’est ainsi, que j’ai décidé de créer O’Way.

 2 – C’est quoi O’Way ?

mobile .png
L’app mobile O’Way, pour une information voyageur par les voyageurs

« Et si l’information voyageur était délivrée par les passagers eux-mêmes ? »

Pour comprendre le quoi, explorons d’abord le pourquoi. L’idée de O’Way, m’est venue un soir. J’étais assis sur le quai en attendant mon train pour rentrer chez moi. Mon train n’était toujours pas à quai. Je commençais à m’inquiéter. Surtout que je n’avais aucune information sur son retard présumé. Aucun agent sur le quai. Les panneaux d’affichage étaient hors service. Les applications officielles RATP/SNCF étaient muettes. Mon ultime recours : les réseaux sociaux. Sur mon fil d’actualité, je vois une personne qui explique qu’une panne de signalisation est survenue plus tôt ce qui engendrait du retard sur l’ensemble de la ligne. J’étais rassuré. Je savais ce qui se passait. Vingt minutes plus tard, mon train était à quai. J’embarquais le cœur léger ; je pouvais rentrer chez moi. Durant mon trajet, je me suis dit : « C’est grâce aux autres passagers que j’ai compris ce qu’il se passait sur la ligne. Et si l’information voyageur était délivrée par les passagers eux-mêmes ? ». C’est ainsi qu’est née l’idée de O’Way. O’Way, c’est l’application mobile gratuite qui permet d’être informé en temps réel sur l’état des transports en commun grâce aux autres passagers. C’est la volonté de s’entraider durant nos parcours du combattant du quotidien. O’Way est également une nécessité pour tous les passagers. Une nécessité de délivrer une information voyageur respectable, transparente et en temps réel. Ce qui est loin d’être le cas à l’heure actuelle…

3 –  Comment O’Way se distingue t-elle des informations de la RATP ?

oway
Julien SOMBIE, 2ème co-fondateur

« Avec O’Way, on se dit tout à bord »

J’inclus également la SNCF. D’abord, il faut savoir que O’Way c’est uniquement et simplement de l’information voyageurs. Je pense que pour satisfaire au mieux les utilisateurs, il vaut mieux se concentrer sur une seule fonctionnalité. Ensuite, ce qui distingue O’Way d’autres applications de transport, c’est la notion de temps réel. Les meilleurs témoins de la situation des transports en commun sont les usagers eux-mêmes. Ce sont eux qui expérimentent les « galères » quotidiennes. Enfin, je terminerais par les notions de respect et de transparence. Je vais citer un tweet d’un passager qui disait : «Lorsqu’on est un monopole, il n’y a pas de compte à rendre ou de respect dû ». A l’heure actuelle, les usagers sont informés dans les grandes lignes. Mais dans la plupart des cas, nous sommes bien souvent dans l’ignorance la plus totale. Avec O’Way, la quantité d’information est considérable. On se dit tout à bord.

4 – O’Way c’est aussi une communauté : quel est le profil de l’utilisateur type et que recherche-t-il ?

oway message
Citation de voyageur, extraite de l’appli O’Way

« O’Way, c’est avant tout une communauté ! » 

O’Way, c’est avant tout une communauté ! Les profils type ont entre 25 et 44 ans et sont des actifs, habitués aux longs trajets quotidiens. La valeur perçue par les passagers est multiple. D’abord, ils recherchent de l’information : pour connaître la raison d’un retard des transports en commun, et de prendre ses dispositions pour pouvoir emprunter un autre itinéraire. Ensuite, ils recherchent le soutien de la communauté qui expérimente les mêmes difficultés qu’eux. Ils sont rassurés lorsqu’ils voient qu’ils ne sont pas seuls à connaître des problèmes liés aux transports. Enfin, O’Way est, pour les passagers les plus actifs, un moyen d’aider la communauté en partageant le plus d’informations possible.

5 – La communauté a-t-elle pu se développer au delà de l’application mobile ?

communauté
La communauté O’Way

« Aujourd’hui, la communauté de passagers O’Way dépasse largement le cadre de l’application mobile »

Dès le début de l’aventure, je voulais avoir une relation de proximité avec mes passagers. C’est pourquoi, depuis le premier jour, j’ai inclus la communauté O’Way au centre de mon projet. Que ce soit pour le design, les questions techniques ou la communication, cette dernière était toujours consultée. Les gens savent qu’attirer des nouveaux utilisateurs au sein d’une application mobile est quelque chose de très difficile. L’un des moyens, que l’on utilise actuellement est le flyer. Malheureusement, je n’avais pas le temps de les distribuer. Je me suis donc tourné vers la communauté. Au niveau de la communication, la communauté m’a proposé de m’aider à distribuer des flyers de présentation de l’application O’Way. C’était un bonheur de voir que cette communauté est aussi déterminée à faire connaître le projet O’Way. Dans une perspective de reconnection avec la vie réelle, j’ai également organisé un apéro-rencontre avec les passagers. C’était génial. Une expérience que j’espère renouveler très bientôt. Aujourd’hui, la communauté de passagers O’Way dépasse largement le cadre de l’application mobile. Ce sont des amis.

6 –  Quelles perspectives d’évolutions pour O’Way dans les mois à venir ?

appli oway
Présentation de l’appli O’Way

«  Mon ambition est de devenir le leader de l’information voyageur au niveau mondial »

Dans l’immédiat, c’est avant tout tester la version IOS de l’application qui est disponible depuis peu. En parallèle, il faut continuer le travail d’acquisition car c’est la valeur première de l’application. Sans passager, il n’y a pas d’information. Ensuite, préparer une levée de fond pour se déployer sur le territoire national et ne pas se limiter à la région parisienne. A long terme, mon ambition est de devenir le leader de l’information voyageur au niveau mondial. D’ici là, il y a encore du chemin à parcourir. Mais, je suis convaincu que nous en sommes capables.

A très vite sur un trajet avec O’Way !

Pour rejoindre la communauté O’Way, sur l’appli ou les réseaux sociaux :

Vous pouvez télécharger l’app mobile sur le PlayStore  et l’AppStore . Vous pouvez également rejoindre la communauté sur Facebook  et Twitter  ! Bonne route !